Lancement de la procédure de la sonnette d’alarme concernant le paiement obligatoire des jours de repos et/ou de compensation en retard pour le personnel de la SNCB.

Copie à l’administrateur délégué de la SNCB, Mme Dutordoir

Concerne : lancement de la procédure de la sonnette d’alarme concernant le paiement obligatoire des jours de repos et/ou de compensation en retard pour le personnel de la SNCB.

Bruxelles, 11/10/2021

Cher Monsieur Hautekiet,

Chère Mme Dutordoir,

Le communiqué abrupt de la SNCB qui veut procéder au paiement obligatoire des jours de compensation et/ou des jours de repos en retard, a suscité, à juste titre, une énorme indignation du personnel.

L’accumulation des jours de compensation et des jours de repos en retard est le résultat direct du manque de personnel que notre organisation dénonce depuis des années dans toutes les commissions concernées dans lesquelles nous sommes représentés; ce qui a même conduit à une grève des accompagnateurs de train en 2019.

Apparemment, la SNCB était déjà au courant des conclusions du SPF ETCS en juillet, mais n’a pas jugé nécessaire d’informer le personnel par le biais des comités appropriés. Nous ne pouvons ignorer le fait que, dans l’intervalle, très peu de mesures ont été prises pour réduire l’arriéré. Au contraire, sous la pression de quelques bourgmestres, des trains supplémentaires vers la côte ont été mis en place et qui s’avéraient rouler souvent presque à vide. Il n’y a pas eu non plus de campagne de recrutement. Aujourd’hui encore, nous ne trouvons pas de postes vacants pour un grand nombre de métiers en pénurie au sein des chemins de fer (https://www.lescheminsdeferengagent.be/ www.jobs.belgiantrain.be). 

Nous ne voyons donc pas d’autre option que de tirer la sonnette d’alarme sur cette question; nous exigeons :

– Une révision du plan de paiement des jours d’arriérés.

– Un recrutement immédiat pour pallier le manque de personnel ainsi que la garantie de ne plus accumuler d’arriérés.

– Une analyse des risques psychosociaux, spécifiquement pour les professions à fort taux d’absentéisme pour cause de maladie (de longue durée) suite aux services et séries, du contenu des prestations, du contenu du travail et des conditions de travail.

– Une évaluation des managers qui ont permis à cette situation de se produire et de perdurer, malgré les nombreuses protestations et avertissements que la SNCB agissait en dehors du cadre légal.

En outre, nous vous demandons de nous envoyer un aperçu complet du nombre de jours de repos, de jours de compensation et de jours de crédit en retard, par catégorie professionnelle et par région.

Nous trouvons hallucinant que la SNCB ait laissé cette situation s’envenimer au point de rendre nécessaire une intervention de l’autorité de tutelle. C’est indigne d’une entreprise publique qui est censée donner l’exemple.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Pour le SIC,

Joachim Permentier,
Président  OVS-SIC

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.