PRES DE 2000 EMPLOIS PERDUS DEPUIS 2016 AUX CHEMINS DE FER BELGES

Interrogé en Commission Infrastructure de la Chambre, le Ministre Bellot estime que le nombre actuel de cheminots travaillant au sein des Chemins de fer belges est en phase avec les décisions avalisées lors du dernier protocole d’accord social.

Ci-dessous, nous reproduisons sa réponse :

« Sur la base des éléments figurant dans le protocole d’accord social, l’effectif des chemins de fer belges, à la date du 31 décembre 2018, est estimé à 31 765 personnes. Par entreprise, cela donne la répartition suivante: pour Infrabel, 11 009 personnes; pour la SNCB, 19 128 personnes; pour HR, 728 personnes; nombre de personnes détachées, plus ou moins 900.

Ces chiffres sont tributaires de plusieurs facteurs influençant l’emploi, comme la conclusion des plans d’entreprise et des contrats de gestion. Ces facteurs n’étaient pas encore connus au moment de la conclusion du protocole de l’accord social. HR nous communique que le nombre d’effectifs pour l’ensemble du groupe ferroviaire s’élevait à 33 697 pour 2016, et à 31 832 pour 2017. Cependant, il est difficile de nous prononcer sur l’évolution de l’effectif pour les prochaines années car les sociétés sont aujourd’hui confrontées à des départs massifs à la retraite, plus importants qu’estimés. Les sociétés mettent toutefois tout en œuvre pour pallier ces départs massifs au travers de larges campagnes de recrutement en collaboration avec HR-Rail. HR organise des actions pour attirer un maximum de candidats vers les métiers du rail.

À ce titre, elle organise des dizaines de Job Days et participe à plusieurs dizaines de salons de l’emploi. Elle organise énormément de visites d’écoles et amène un grand nombre d’étudiants à visiter les ateliers de la SNCB et d’Infrabel, met sur pied des concours, est présente dans les médias sociaux (Facebook et Linkedin), dans les médias classiques ainsi qu’à la télévision et dans les salles de cinéma. Elle lance des actions telles que Refer a Friend. Elle a lancé, début 2016, en collaboration avec les services de communication de la SNCB et d’Infrabel une toute nouvelle campagne « Hier ton rêve, aujourd’hui ton job ». Elle réactualise son site internet dédié au recrutement. Elle a développé un simulateur de trains et de trains techniques utilisés lors de job events, disponibles sur le site internet en tant qu’application androïde et IOS. Elle participe à différents projets de formation avec le VDAB et le FOREM. Elle a organisé différentes actions d’été dans les gares pour sensibiliser le public aux métiers ferroviaires, développe des actions en faveur de la diversité. Elle a lancé le pelliculage de certains trains en faveur de son site internet et de son recrutement. Elle organisera début 2017 « Un train pour l’emploi ».

À titre informatif, Infrabel a recruté 467 personnes en 2016 et 300 rien que de janvier à juin 2017. Cette forte progression s’explique par le grand succès des job days organisés. En outre, pour la SNCB, il est prévu d’engager, avant la fin de cette année, 472 conducteurs et 312 accompagnateurs de train afin de pallier les départs à la pension évoqués plus haut et d’assurer ainsi la bonne mise en œuvre du plan de transport de décembre 2017. Il faut aussi savoir que le groupe SNCB sera le quatrième plus gros recruteur en Belgique au cours de l’année 2017 ».

Chacun remarquera que le Ministre prend beaucoup de liberté dans les règles mathématiques et que sa calculette avance de deux ans!

En effet, l’effectif actuel est déjà en deçà des prévisions pour fin 2018 actées dans l’accord social : au 18/06/2017, les Chemins de fer belges employaient 31718 cheminots soit déjà un déficit de 47 agents!

D’autre part, monsieur Bellot annonce le recrutement en 2017 de près de 800 agents dans le cadre du roulant pour pallier le départ des futurs retraités et affronter ainsi la nouvelle offre de transport en décembre 2017.

Dès aujourd’hui, nous pouvons affirmer que ce contingent ne sera jamais atteint car il n’y aura pas assez de lauréats et a fortiori d’agents régularisés pour faire face à l’augmentation de l’offre voyageurs.

Bien que non évoqué par le ministre, le manque criant de personnel dans les autres directions opérationnelles est déjà problématiques aujourd’hui; demain, à cause de l’insuffisance de recrutements, la situation sera ingérable.

A noter, que les propos peu cohérents de monsieur Bellot n’ont pas soulevé de grandes interrogations des parlementaires siégeant en Commission Infrastructure.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.