B-LOGISTICS DEVIENT LINEAS

Le 27 avril, B-Logistics, anciennement B-Cargo, a changé de nom et d’identité visuelle. En tant que ‘Lineas’, l’entreprise ferroviaire veut se profiler comme un partenaire autonome du réseau ferroviaire belge avec un nom puissant au caractère international.

« Notre nouveau nom devait impérativement être quelque chose totalement neuf et facile à utiliser à l’international”, explique le CEO, Geert Pauwels. « Lineas illustre également le lien avec l’activité de l’entreprise : proposer des liaisons ferroviaires directes pour le transport de marchandises ». Une manière aussi pour l’entreprise de marquer sa volonté de se développer de manière encore plus forte au niveau européen.

La nouvelle appellation de l’entreprise s’accompagne de quelques changements pratiques avec une période de transition du 27 avril au 11 juin car l’intégration du nouveau nom dans les systèmes IT se fera au 11 juin. Lors de cette période transitoire, l’ancien nom sera conservé dans les systèmes informatiques mais dans les communications entre l’entreprise ferroviaire et les cabines de signalisation, le nouveau nom peut par contre déjà être utilisé. Les adresses mail sont déjà adaptées depuis le 27 avril.

Ce changement de nom est le point d’orgue de la transformation entamée depuis plusieurs années par l’entreprise. Depuis 2009, B-Logistics/Lineas est passé du statut d’entreprise publique en déficit au rôle d’opérateur à la pointe en Europe. « Nous sommes fiers de cette transformation », explique Geert Pauwels ». Avant, nous n’avions qu’un objectif : survivre. A présent, notre nouveau but est de mettre en place le modal shift du transport routier vers le rail et pas uniquement pour notre entreprise, mais pour toute la communauté. Nous voulons contribuer à une meilleure mobilité, à combattre le changement climatique et stimuler la compétitivité entre les autres partenaires ».

La nouvelle société vise à convaincre les entreprises industrielles de transférer le transport de marchandises de la route au rail. De cette façon, les entreprises peuvent améliorer leur propre chaîne d’approvisionnement et contribuer activement à un environnement viable et à une mobilité souple. Trois axes sont particulièrement ciblés :

Mobilité: les routes sont de plus en plus encombrées. La Belgique et les pays environnants sont des champions des embouteillages. Plus de demande de train signifie moins de camions sur la route.

Environnement: tous les pays européens font des efforts pour atteindre les objectifs climatiques de Paris. Le transport ferroviaire émet 8 fois moins de CO2 que le transport routier. Plus de transport ferroviaire signifie une amélioration de l’environnement.

Compétitivité des ports et de l’industrie: le rail fait partie intégrante de la chaîne d’approvisionnement dans tous les ports et dans de nombreuses industries. La performance du rail améliore les performances des utilisateurs.

Le produit phare s’appellera « Green Xpress ». Le réseau Green Xpress est un réseau de connexions ferroviaires rapides, directes, fréquentes et fiables entre les pôles économiques européens. Le principe de base innovant d’un produit Xpress consiste à construire divers envois, allant de l’acier, des produits chimiques, des biens de consommation, des palettes aux conteneurs pour capitaliser pleinement sur les forces du rail: transport de gros volumes sur des distances (moyennes) / longues. Aujourd’hui, le réseau Green Xpress compte 10 destinations. Lineas planifie environ 20 à 30 nouvelles connexions entre maintenant et 2020.

En tant que transitaire ferroviaire, Lineas attache une grande importance à la sécurité de ses travailleurs et de ses activités tout en investissant dans l’expansion. Aujourd’hui, Lineas emploie quelque 1 900 collègues qui génèrent ensemble un chiffre d’affaires annuel de près de 500 millions d’euros. Argos Soditic, un groupe de private equity indépendant, détient 69% de l’entreprise après une augmentation de capital de 70 millions EUR. Les autres 31% sont détenus par la SNCB.

Lineas a son siège social à Bruxelles, mais la société a des sites en France, en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne. Le groupe dispose d’une flotte de voitures de plus de 200 locomotives et de 7000 wagons.

Après avoir sacrifié le personnel et une majorité d’installations ferroviaires affectés au transport des marchandises, Lineas, ex B-Logistics, se profile déjà comme une société ferroviaire privée et indépendante qui engrangera rapidement des bénéfices. Cette situation n’est pas sans rappeler l’histoire de la société ABX (feu SNCB Colis) qui a été rachetée par un fonds d’investissement anglais pour 10 millions EUR en 2006 et revendue l’année suivante 750 millions EUR tout en laissant une ardoise de plus d’un milliard EUR au groupe SNCB!

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.