LE RAIL EN DEUIL

Le lundi 27 novembre, une collision s’est produite entre une voiture et un train de voya-
geurs sur la ligne 112 à hauteur du passage à niveau de la Chaussée de Mariemont à Morlanwelz
(Hainaut). La voiture, dont l’occupante avait réussi à prendre la fuite, a été trainée sur une distance de plusieurs centaines de mètres et s’est embrasée. Le feu s’est immédiatement propagé à la tête de l’automotrice de type 096, dont le poste de conduite a été com-
plètement détruit. L’infrastructure a également été sérieusement endommagée.

Plus tard dans la soirée, vers 19h45, alors que des agents de l’infrastructure effectuaient des travaux de remise en état de la voie endommagée (6 mètres de rails à remplacer), une partie de la rame accidentées’est découplée accidentellement lors des opérations d’évacuation en direction de Charleroi. Elle a dévalé la pente à une vitesse folle, a percuté au passage l’équipe au travail et a continué sa route vers La Louvière sud. Ce nouveau drame a causé la mort de deux agents de maintenance attachés à l’arrondissement de La Louvière et en a grièvement blessé deux autres.

Malgré la confusion qui régnait, l’alerte est donnée par un agent Infrabel et l’application stricte des mesures de sécurité (remise à l’arrêt des signaux par le personnel de cabine, alarme GSM-R par Traffic control et coupure de tension par le répartiteur ES de Mons) a permis que plusieurs trains qui se dirigeaient à la rencontre du train fantôme soient arrêtés à temps. Malheureusement, l’IC 940 qui se trouvait déjà dans la même courbe et sur la même voie sera percuté à l’arrière à une vitesse estimée à 55km/h.

Cinq blessés, dont le chef de bord, un accompagnateur du dépôt de Charleroi Sud seront dénombrés et rapidement évacués par les services de secours. Le chef de bord devrait se rétablir rapidement de ses blessures. A l’heure de mettre sous presse notre mensuel, diffé-
rentes enquêtes diligentées par l’Auditorat du travail du Hainaut, les services d’Infrabel et de la SNCB ainsi que ceux du SPF mobilité sont en cours, et les causes de la catastrophe ne sont pas encore établies avec certitude.

Le SIC présente ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches des cheminots décédés tragiquement et exprime toute sa solidarité avec les personnes qui ont été confrontées à ce drame.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.