INTERVENTION AUPRES DE LA CEO DE LA SNCB SUITE A LA DECISION DE PAYER LES JOURS DE CREDIT

Bruxelles, le 15 novembre 2017

Chère Madame Dutordoir,

Par la présente, nous nous permettons de vous informer du mécontentement généralisé du personnel de la SNCB qui est concerné par la décision du Comité de Direction de procéder au paiement d’office des jours de crédit excédant le maximum autorisé, c’est-à-dire 35 jours au 31/12/2017.

A toutes fins utiles, nous vous rappelons que la majorité des agents ont sollicité leurs jours de crédit en temps et en heure mais ont reçu une fin de non-recevoir pour cause de nécessités de service (manque de personnel). La priorité de la direction étant d’assurer les missions de service public à n’importe quel prix, les agents n’avaient d’autre choix que de constater le refus d’accorder des jours de crédit et de venir travailler.

Le personnel principalement visé est bien évidemment issu du cadre opérationnel de la direction Transport et de certains services de B-Technics qui travaille sous le régime 3×8 ou en horaires décalés et qui prestent 7j/7.

Cette décision du paiement des jours de crédit implique nécessairement une nouvelle hausse de la productivité des agents mais aussi une manœuvre pour supprimer un droit statutaire de bénéficier de jours de liberté librement choisis.

Nous estimons que cette opération « one shot » ne permettra pas de pallier le manque récurrent d’agents et que le reliquat de jours de crédit augmentera nécessairement sans embauche compensatoire.

Cette situation est accompagnée de la réforme du fascicule 535 dont les dispositions entrainent la suppression des congés de mutation ainsi que du nouveau fascicule 575 qui prescrit une baisse de la rémunération de 10 % pour les agents déclarés inaptes médicalement. Deux mesures qui touchent principalement, une fois de plus, le personnel opérationnel!

Nous regrettons que la SNCB n’ait pas jugé utile de mettre en place une concertation sociale à ce sujet et que la politique du « fait accompli » est plus que jamais d’application.

Pour votre information, Infrabel avait procédé, il y a quelques années, au paiement de jours de congés et de congés compensatoires excédentaires mais uniquement avec l’accord des agents.

Veuillez agréer, Madame Dutordoir, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Au nom du SIC,

Luc MICHEL

Président

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.